AGENCE NEPALAISE TREKKING  EXPEDITIONS VOYAGES CULTURELS

TRINETRA
adventure

   
 INFOS PRATIQUES
     
 CARNETS DE VOYAGES
      
 TRINETRA, UNE EQUIPE
      
 LE NEPAL

     

 

ACCUEIL NEPAL TREKS NEPAL SPORTIF NEPAL CULTUREL AUTOUR DU NEPAL
AUTOUR DU NEPAL

 Bhutan

«Druk Yul », Pays du Dragon-Tonnerre, est plus connu à l’extérieur de ses frontières sous le nom de Bhutan. Ce petit pays grand comme la Suisse, est accroché à la chaine himalayenne à l’est du Népal et au sud du Tibet. Ce royaume montagneux est resté très préservé de l’industrialisation et du tourisme de masse. Les modes de vies traditionnelles sont une des richesses de cette forteresse bouddhique. Les Dzongs, châteaux forts, les plus anciens datent du XVII siècle, où cohabitent civils et bouddhistes, situé sur les crêtes en des points stratégiques marquent le territoire, dominé par  le Chomolhari (7315m) demeure du dieu Jomo Lhari.
Les tournois de tir à l’arc, sport et divertissement national, sont l’occasions pour les hommes d’exercer leur habileté et pour les femmes leurs esprit railleur et leur force de caractère pour tenter de déconcentré l’équipe adverse. L’indépendance et la force de caractères des femmes Bhutanaise sont une des caractéristiques principales de ce peuple.
L’importance des fêtes religieuse reflète la dévotion des Bhutanais, c’est aussi une occasion de rassembler la province, de se parer de ses plus beaux costumes et bijoux
.

 LADAKH
C'est  un district situé indien situé dans l'extrême Nord de l'Inde, plus précisément dans l'état du Cachemire. Les principales villes de ce disctrict sont Leh et Kargil, qui se trouvent respectivement à 3500 et 2800m d'altitude. Toute cette région se trouve dans la chaîne himalayenne. Le Ladakh est une partie de l'Inde très différente du reste du pays puisque très proche du Tibet. Preuve en est le surnom de “Petit Tibet” fréquemment donné à cette région !Contrairement au reste de l'Inde, cette région a l'avantage de ne subir aucune mousson durant l'année.
Ainsi, lorsqu'en plein été, l'Asie toute entière est arrosée de trombes d'eau, le Ladakh est épargné. De ce fait, la région est très aride et pauvre en flore.

Durant les mois de juillet/août, la température peut atteindre jusqu'à 30°C en journée à 3500 m d'altitude et il fait rarement en dessous de 5°C la nuit. En hiver, les températures sont, au contraire, très basses et peuvent atteindre -25°C. Le climat est sec quelque soit la saison, c'est pourquoi la région n'accumule que très peu de neige. Cependant, la neige tombe en abondance dans les piedmonts himalayens à partir des mois de septembre/octobre, ce qui condamne tous les accès au Ladakh par la route. Les mois de juillet/août sont les meilleurs mois pour visiter cette magnifique région, mais juin ou septembre sont plus adaptés si l'on veut éviter la pleine saison touristique
 

 SIKKIM
En népalais : सिक्किम, Bras mo ljongs, soit « Vallée du riz » ; également Denzong) est un État du nord de l'Inde, dans l'Himalaya.
Ancien royaume rattaché à l'Inde en 1975, le Sikkim est l'État le moins peuplé du pays et le deuxième plus petit État après Goa. Il est bordé par le Népal à l'ouest, la région autonome chinoise du Tibet au nord et à l'est et le Bhutan au sud-est ; l'État indien du Bengale-Occidental borde le Sikkim au sud.
La langue officielle de l'État est l'anglais, mais ses langues traditionnelles sont un dialecte du tibétain, le vbras-ljongs-skad (orthographié souvent drejonke), le lepcha et le limbu, trois langues tibéto-birmanes. Le Sikkim est le seul État de l'Inde dont la majorité de la population soit d'origine népalaise.
L'origine la plus acceptée du nom « Sikkim » est la combinaison de deux mots limbu : Su, qui signifie « nouveau », et Khyim, qui signifie « palais » ou « maison » en référence au palais construit par le premier monarque de l'État, Phuntsog Namgyal. Le nom tibétain du Sikkim est Denjong , ce qui signifie la « vallée du riz ». Les Lepchas, premiers habitants du Sikkim, l'appelaient Nye-mae-el (« paradis ») et les Bhutia le nommaient Beymul Demazong, (« vallée secrète du riz »).

 TIBET
La seule entité administrative portant officiellement le nom de « Tibet » (en tibétain བོད་ Bod, en chinois : 西藏 ; en pinyin Xīzàng) est l'actuelle région autonome du Tibet en Chine. À sa périphérie orientale et méridionale, existent des subdivisions administratives autonomes tibétaines incorporées dans les provinces limitrophes du Qinghai, du Sichuan, du Gansu et du Yunnan. Sur le plan culturel, le Tibet est l'aire asiatique habitée par les Tibétains (mais aussi par d'autres ethnies (Han, Hui, Mongols, Tu, Qiang).
Sous l'appellation de « Tibet historique », cette aire, revendiquée par le gouvernement tibétain en exil, est composée de trois régions traditionnelles : l'Ü-Tsang (dont la plus grande partie du territoire est comprise dans la Région autonome du Tibet), l'Amdo (éclaté entre les provinces du Qinghai, du Gansu et du Sichuan) et le Kham (dont le territoire est partagé entre les provinces du Sichuan et du Yunnan et la région autonome du Tibet)[2].
Au recensement de 2000, le nombre de Tibétains dans l'ensemble de ces régions était de 5 020 000, selon le bureau des statistiques de Chine, et d'environ 6 millions selon le gouvernement tibétain en exil à Dharamsala (Inde). La Région autonome du Tibet comptait 2,2 millions d'habitants. Quelque 150 000 Tibétains vivent actuellement en exil, principalement en Inde, et dont une partie a fui le Tibet.
La superficie du Tibet varie de 1 221 600 km2 pour la Région autonome du Tibet (qui correspond à peu près au territoire qui était indépendant de facto entre les deux guerres mondiales, mais est plus réduite que celle du territoire administré par les dalaï-lamas sous la dynastie Qing) à 2 500 000 km2 pour le « Tibet historique » ou « Grand Tibet ». La population de la Région autonome comptait 2 616 000 habitants en 2000[6]. La capitale historique qui, traditionnellement, concentre l'autorité religieuse et temporelle du Tibet, est Lhassa.
Tibet se voit parfois orthographié Thibet, notamment dans les récits de l'exploratrice et orientaliste Alexandra David-Néel.
Les Tibétains parlent un des trois dialectes du tibétain, une langue de la famille tibéto-birmane, et sont majoritairement bouddhistes, pratiquant plus précisément le bouddhisme vajrayâna.

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  LES SITES AMIS

ACCUEIL NOUS CONTACTER FAN'S CLUB CONDITIONS GENERALES