TRINETRA
      adventure
AGENCE NEPALAISE TREKKING  EXPEDITIONS VOYAGES CULTURELS
   
 INFOS PRATIQUES
     
 CARNETS DE VOYAGES
      
 TRINETRA, UNE EQUIPE
      
 LE NEPAL

     

 

ACCUEIL NEPAL TREKS NEPAL SPORTIF NEPAL CULTUREL AUTOUR DU NEPAL
Economie
Le Tibet a de nombreuses ressources naturelles notamment en pétrole, en gaz, en bauxite, en étain, en arsenic, en charbon, en jade, en saphir, en quartz, en sel, en chrome, en cuivre, en borax, en uranium, en lithium, en fer, en or, en argent, en plomb, en zinc et en cobalt. Le potentiel du Tibet en ressources minérales est estimé à 78,4 milliards de dollars. Décidées par Pékin, l'ouverture des voies d'accès et l'exploitation des gisements miniers ont souvent été réalisées sans considération pour l'environnement. Le résultat : des niveaux alarmants de pollution qui affectent l'hydrographie, l'atmosphère et les sols.
Des zones forestières autrefois verdoyantes comme le Kongpo au sud-est du Tibet, ont été transformées en un paysage lunaire. En 1949, les forêts recouvraient 221 800 km2, soit près de la moitié de la superficie de la France. En 1985, la moitié de la surface de la forêt était rasée. Selon une étude récente du World Watch Institute, la déforestation atteindrait maintenant 85 %
 

Le Tibet est l'aire asiatique habitée par le peuple des Tibétains. Cette zone linguistique tibétaine ainsi que « le grand Tibet historique » revendiqué par le gouvernement tibétain en exil sont composés de trois régions : le Ü-Tsang (dont la plus grande partie du territoire est aujourd'hui comprise dans la Région autonome du Tibet), l'Amdo (correspondant aujourd'hui globalement aux provinces chinoises du Qinghai et du Gansu) et le Kham (dont le territoire est partagé entre les provinces du Sichuan et du Yunnan et la Région autonome du Tibet). Le nombre de Tibétains dans l'ensemble de ces régions est de 5 020 000, selon le bureau des statistiques de Chine. Le gouvernement tibétain en exil à Dharamsala (Inde) donne une estimation proche de ce chiffre de 6 millions de Tibétains vivant actuellement au Tibet. Il faut ajouter qu'environ 150 000 Tibétains ont fui le Tibet et vivent actuellement en exil, principalement en Inde

Géographie
La région autonome du Tibet s'étend sur une superficie de 1,2 millions de kmce qui ne représente plus que la moitié de l'ancien Tibet indépendant. Ses hauts plateaux souvent inhospitaliers, mais d'une grande





 TIBET CIRCUITS

 


 

LE TIBET



 




 

 
Le Mékong, le Yantsé, le Brahmapoutre, la Salwen, l’Indus et le Sutlej,
plus grands fleuves d’Asie, prennent leur source au Tibet
Une grande partie du Tibet est composé de plaines désertiques
et de montagnes. C’est dans le Sud du pays où l’altitude est comprise entre 2.700 m et 4.500 m que se trouvent les régions les plus favorables
à l’agriculture
Le Tibet d’avant l’invasion chinoise comprenait 3 provinces : l’U-Tsang, l’Amdo et le Kham. Actuellement seule la première, rebaptisée " Région Autonome du Tibet ", est dirigée par le Parti Communiste Chinois et l’Armée de Libération Nationale, par le truchement du gouvernement local alors que le Kham et l’Amdo ont été incorporés aux provinces chinoises du Yunnan, Sichuan, Gansu et Qinhai et sont sous administration provincial.
Les relations entre la Chine et le Tibet sont anciennes et remontent
au
XIIe siècle : c'est ainsi, par exemple, que la majorité des bâtiments impériaux chinois comportent depuis plusieurs centaines d'années les cinq principales écritures que sont les sinogrammes, le mandchou, le mongol, l'ouïghour et le tibétain, une habitude qui semble dater de la dynastie mandchoue des Qing.
La ville de Lhassa ou Lhasa est sa capitale historique et capitale actuelle; en 2006, la population moyenne y était d'environ 120 000 habitants

 

Climat
Le climat du Tibet est très continental, froid et sec. Paradoxalement, la température moyenne annuelle est supérieure à celle de l'atmosphère à une altitude équivalente (rayonnement de la terre). Cet effet provoque d'importants gradients nord-sud de pression, et participe activement au phénomène de mousson. Les changements de températures sont assez brusques sur le plateau du Tibet : par un temps ensoleillé et chaud, la température peut chuter brusquement, si des nuages viennent couvrir le ciel.
Le climat du nord du Tibet est froid et sec. Des vents violents soufflent la plupart du temps. On peut constater assez souvent, de brutales chutes de températures a la tombée de la nuit.
La moyenne mensuelle des températures à Lhassa (3700m) varie de -1°C en janvier à 17°C en juillet. La clémence des températures à une telle altitude se comprend mieux quand on sait que Lhassa se trouve à la même latitude que le Caire.
La région du Kham et de l'Amdo bénéficient des éclaboussures de la mousson durant les mois d'été.
Les régions plus basses formées des vallées qui descendent vers l'Himalaya à la frontière népalaise jouissent d'un climat chaud et humide de type subtropical.
Population
L'ethnie tibétaine est historiquement la principale composante de la population du Tibet. Les groupes ethniques monba, lhoba, mongol et hui (Chinois musulmans) y sont également présents. Selon la tradition, les premiers ancêtres du peuple tibétain, représentés par les six bandes rouges du drapeau tibétain, sont les Se, les Mu, les Dong, les Tong, les Dru et les Ra.La question de la proportion des Chinois Han dans la population du Tibet est politiquement très sensible. Le gouvernement tibétain en exil affirme que la République Populaire de Chine pratique une politique favorisant l'immigration han dans le but de rendre les Tibétains minoritaires dans leur propre pays, ce que nient vigoureusement les autorités chinoises.

Avec 117 mètres de hauteur et 360 mètres de largeur, le Palais du Potala est considéré comme l'exemple le plus important d'architecture tibétaine. Anciennement résidence du dalaï-lama, il comprend plus d’un millier de pièces réparties sur treize étages et abrite des portraits des dalaï-lamas passés et des statues du Bouddha. Il est divisé en un Palais Blanc extérieur, qui abrite les quartiers administratifs, et des Quartiers Rouges intérieurs, qui abritent la salle de réunion des Lamas, les chapelles, 10 000 sanctuaires et une importante bibliothèque contenant les écritures bouddhistes. Il existe un petit potala, à Zhongdian, au Sud Est du plateau du Tibet, dans la province du Yunnan, dans la région autonome de Xianggelila.

Religion
La spiritualité est extrêmement importante pour les Tibétains. Le Tibet est l'écrin traditionnel du bouddhisme tibétain, une forme distincte de Vajrayana, qui est aussi relié au Shingon, la tradition bouddhiste au Japon. Le bouddhisme tibétain est non seulement pratiqué au Tibet, mais aussi en Mongolie, en République de Bouriatie, en République de Touva, en République de Kalmoukie et chez les
mandchous. Le Tibet est aussi le lieu d'une tradition spirituelle originale appelée Bön.
L'un des rites funéraires les plus pratiqués par les Tibétains présente des caractéristiques uniques : c'est celui des "funérailles célestes"
par lequel le corps du défunt est offert aux vautours. 


Mandala

Bouddha,
signifie littéralement en sanskrit "qui s'est éveillé". Le titre de Bouddha désigne une personne ayant réalisé "l'éveil pur et parfait", ayant atteint "le nirvana". Il existe plusieurs Bouddha, le plus connu est le fondateur du Bouddhisme " Siddhârta Gautama", né au Népal à Lumbini en 624 avant JC et mort à l'âge de 80 ans en 544 avant JC à Kusinagar en Inde (Uttar Pradesh).

 

Flore et faune
Jusqu'en de 1959, le Tibet abritait une flore et une faune extrêmement riches. Ainsi on comptait par exemple plus de cinq cents variétés d'oiseaux. Nombre d'espèces animales et végétales étaient d'ailleurs spécifiques au Tibet. Cette diversité s'est préservée au fil du temps, notamment grâce à la croyance bouddhiste en l'interdépendance entre humains, animaux, plantes et éléments naturels, une attitude qui empêchait l'exploitation aveugle de l'environnement. 
La chasse au Tibet était réglementée par décret du gouvernement. Aujourd'hui, une bonne partie de la faune sauvage a disparu : non seulement les restrictions n'ont pas été renforcées, mais la chasse aux espèces en voie de disparition a été encouragée. Par exemple, le léopard des neiges (panthera uncia), trop chassé et parfois même braconné à l'arme automatique, est en voie d'extinction. Une peau se vend entre 30 et 50 dollars dans la région de l'Amdo

Lhassa
capitale du Tibet, Lhassa est une ville de pèlerinage, tous les jours arrivent des centaines de pèlerins armés de moulins à prière qui font le tour du temple sacré du Jokhang (beaucoup se jettent par terre en guise de prosternation) à des fins spirituelles.
Il y a 3 itinéraires de circonvolution autour du Jokhang, à faire dans le sens des aiguilles d'une montre (ceux qui marchent dans l'autre sens sont des impies ou des chinois): le Nang-kor est la circonvolution dans le temple même du Jokhang, autour du sanctuaire de Jowo Shakyamuni, la statue la plus sacrée dans le bouddhisme tibétain. La circonvolution moyenne, le Bar-kor, passe par la vieille ville et tourne autour du Jokhang et des divers bâtiments proches. Le Ling-kor fait le tour entier de la vieille ville de Lhassa, mais les pèlerins aujourd'hui l'évitent car les chinois l'ont transformé en grande avenue passante.
Début août se tient le festival de Shoton, un des plus grands festivals traditionnels du Tibet depuis le 7ème siècle.
Lhassa se transforme irrémédiablement: la culture mondialisante envahit ses rues par d’innombrables boutiques de vêtements et de chaussures de sport, de fast-foods, d'hôtels et de boutiques de luxes.


Le lac


Le Pothala

beauté, sont a une altitude moyenne de 4500m.mmense plateau situé au nord de l’Himalaya, le Tibet est protégé par les chaînes montagneuses les plus élevées du globe : l’Himalaya, le Karakorum, le Kulun et l’Altya-Tagh. C’est à cause de son altitude élevée, en moyenne 4200 m qu’il est couramment appelé " le Toit du Monde ". Sa superficie est supérieure à 2,5 millions de km2, soit environ 5 fois la France. La distance entre l’Est et l’Ouest du pays est environ 2.500 km. Le Tibet a des frontières communes avec la Birmanie, l’Inde, le Népal, le Sikkim, le Bhutan et la Chine. Sa position stratégique entre les deux nations les plus peuplées de la terre, l’Inde et la Chine, est absolument unique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mandala
Le mandala est un terme sanskrit qui signifie cercle. Il  représente le monde sous toute ses facettes,
en général sous la forme d'un diagramme ou d'une structure tridimensionnelle organisée autour d'un cercle entouré de zones concentriques.
Il sert de support à la méditation  et à l'évocation
sous la direction d'un maitre. L'officiant, sous l'effet d'une méditation intense, pénètre mentalement et progressivement à l'intérieur du mandala, pour se confondre ou maitriser la déité qui lui est associée.
il sert de modèle à la construction des stupas.

 


Om mani padme hum!
Mantra consacré à Avalokiteshvara
Les mantras sont des formules sacrées qui, répétées par un fidèle, concentre sur ce dernier toutes les bénédictions liées à une divinité

 

 

 

 

 

Langue
Le tibétain est une langue parlée par plus de 6 000 000 de personnes
en majeure partie dans la Région autonome du Tibet.
Cette langue appartient à la famille des langues tibéto-birmanes
et comprend un grand nombre de dialectes.
Le tibétain est alphasyllabique, ce qui veut dire qu'il écrit à l'aide de signes
Le Tibétain respecte la rigueur du sanskrit, tout en restant simple.
C’est une langue essentiellement monosyllabique, chaque syllabe peut
à la fois être un nom, un verbe ou un adjectif. Une syllabe peut contenir
de 1 à 6 lettres.
L’alphabet tibétain se compose de 30 consonnes et 4 voyelles.
Les consonnes ont toutes un son « a »
Les voyelles, par contre, ne sont pas des lettres à proprement parler,
elles « s’accrochent » soit au-dessus, soit en dessous des consonnes
et les modifient

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  ACCUEIL NOUS CONTACTER FAN'S CLUB CONDITIONS GENERALES